Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 09:00

jane le renard...

«... Je suis une saucisse en deuil. Je suis une saucisse.

Jane Eyre a beau être orpheline, laide, battue, seule et abandonnée, elle n'a pas, n'a jamais été, ne sera jamais une grosse saucisse.»

 

Première incursion de deux québeccoises dans le monde de la BD, Jane, le renard & moi est une réussite, à  travers un bel hommage au roman Jane Eyre de Charlotte Brontë, monument de la littérature anglaise.

Il y a celles (et ceux mais je pense que les celles sont plus nombreuses...) qui ont lu (et relu et re-relu) Jane Eyre, qui se sont pâmées d'extase romantique en lisant l'histoire d'amour de Jane et de Mr Rochester, et il y a les autres, celles qui n'ont pas encore eu la chance de découvrir ce chef d'oeuvre... Mais je m'égare...

Hélène, la jeune héroïne de cette BD, puise justement dans la lecture de Jane Eyre de quoi résister à sa vie morose.

En effet, elle fait partie de ces adolescentes victimes de leurs camarades de classe, une bouc-émissaire, sans raisons précises (on pourrait dire que c'est une «bolosse» pour parler jeune)... Et comme beaucoup d'adolescentes, elle s'imagine plus grosse qu'elle ne l'est dans la réalité.

Le lecteur suit ainsi Hélène dans son quotidien, à travers de magnifiques illustrations suivant une gamme de couleurs grisées, car la vie d'Hélène est grise, entrecoupées de scènes plus colorées qui représentent des extraits de Jane Eyre. Mais rassurez-vous, au bout de l'histoire,  Hélène trouvera un peu plus de couleurs et l'amitié...

  

 -> Jane, le renard & moi, Isabelle Arsenault (illustrations) & Fanny Britt (texte), éditions La Pastèque, 22.20€. Pour adultes et ados, à partir de 12-13 ans.

-> Lien vers le site de l'éditeur.

 
jane eyre etc image 2
Repost 0
Published by Les libraires du Parc - dans Bande dessinée
commenter cet article
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 10:00

Deux albums autour du même thème, deux histoires au style opposé et deux albums réussis !

 

la traversee du louvre

Dans La traversée du Louvre, nous suivons David Prudhomme dans les salles du musée. Il déambule tout en discutant sur son portable de son projet d'album sur le Louvre. Car le Louvre est la salle de jeu idéale pour un dessinateur, où chaque tableau est une case, avec des styles différents et où les lecteurs viennent du monde entier.

 

Tout au long de sa promenade, il croise des visiteurs, et cela est le prétexte à des croquis tout en humour et en finesse.  Car bon nombre de choses sont pleines de poésie et de burlesque - notamment la position de l'admirateur de fresques au plafond ! -  dans "ce palais des beaux hasards".

 

Dans les illustrations de David Prudhomme, les oeuvres d'art deviennent les spectatrices des visiteurs, dans "ce musée-homme qui est un vertige."la traversee du louvre page 1la traversee du louvre page2

 

la grande odalisqueEn comparaison, La Grande Odalisque est beaucoup plus rock'n roll : Alex et Carole sont des voleuses de haut niveau. Leurs cibles : les oeuvres d'art, et pas n'importe lesquelles. L'histoire commence pendant le vol du Déjeûner sur l'herbe à Orsay.

Carole est l'élément le plus sérieux du duo alors qu'Alex est un vrai coeur d'artichaut.

Pour répondre à la commande d'un client, le vol de la Grande Odalisque d'Ingres, située au Louvre, elles vont devoir faire appel à une troisième comparse, Sam.

 

S'il est vrai que cette bande de voleuses fait penser au dessin animé japonais Cat's Eyes (ach ! Nostalgie !), les personnages féminins de cet album sont plus à rapprocher de Bonny and Clyde, voire de Butch Cassidy et le Kid, tant elles n'ont rien à perdre, et tant la fin de l'histoire se clôt de manière très explosive.

 

Grande Odalisque 2

 

-> La traversée du Louvre, David Prudhomme, Futuropolis, 17€.

-> La Grande Odalisque, Bastien Vivès, Florent Ruppert & Jérôme Mulot, Aire Libre, 20.50€.

 -> Lien vers le site de Ruppert & Mulot. 

Repost 0
Published by Les libraires du Parc - dans Bande dessinée
commenter cet article
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 09:00

Vanille-ou-ChocolatLes éditions Cambourakis viennent de publier une bande dessinée très originale et amusante.

Vanille ou chocolat ? est un objet assez particulier dont toi le lecteur, tu es le héros de l'histoire, comme au bon vieux temps des livres "dont vous êtes le héros"...

 

Le point de départ : un jeune garçon veut s'acheter une glace. Il hésite entre les parfums vanille et chocolat. Selon son choix, l'histoire prendra une certaine tournure.

Aux différentes actions proposées au héros s'ajoutent quelques énigmes à résoudre où il faut découvrir des codes pour aller plus en avant...

L'album est constitué d'onglets qui permettent de changer de page selon notre choix.

 

D'après l'auteur, il y a 3856 histoires possibles : une seule se termine bien, les autres vous entraîneront soit vers la mort ou le désastre ! De quoi s'arracher les cheveux et passer quelques nuits blanches !...

 

vanille ou chocolat page

 

vanille ou chocolat page 2 

-> Vanille ou chocolat ? Jason Shiga, Cambourakis, 18.50€.

Repost 0
Published by Les libraires du Parc - dans Bande dessinée
commenter cet article
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 09:00

points noirsDécidémment, j'adore Leslie Plée, son sens de la formule et de l'auto-dérision. Même si cet album est sorti un peu avant l'été, il fallait que je vous en parle pour cette rentrée. Qui plus est, cela parle de l'école, c'est donc de saison. 

 

Après la dépression dans L'effet kiss pas cool , elle nous raconte une autre période de dépression intense, celle de l'adolescence. Comme dans tous ses autres albums, elle parle de son vécu et l'on s'aperçoit vite que l'adolescence fut un cap assez difficile à passer pour elle, comme pour la plupart d'entre nous... Tout y est : l'acné, les premiers chagrins d'amour, le voyage en Allemagne pour voir sa correspondante, les disputes entre copines, les maximes inscrites dans les cahiers de texte avec les photos de la série Beverly Hills...

 

En bref, Leslie Plée m'a fait retombée en adolescence, et cela fut l'occasion d'une bonne tranche de fou rire.

 

-> Points noirs et sac à dos, Leslie Plée, Fluide G, 12€.

Repost 0
Published by Les libraires du Parc - dans Bande dessinée
commenter cet article
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 09:00

olympe de gougesJe suis fort aise que Catel et Bocquet, après leur succès avec Kiki de Montparnasse, aient consacré un album sur cette grande figure du féminisme qu'est Olympe de Gouges.

Née Marie Gouze en 1748, Olympe est la fille d'Anne-Olympe de Mouisset et du marquis Jean-Jacques Le Franc de Pompignan, qui ne reconnut pas cette enfant illégitime.

Mariée à dix-sept ans puis rapidement mère et veuve à dix-huit, elle décide alors de prendre un nouveau nom, Olympe de Gouges.  

Sa rencontre avec Jacques Biétrix de Rozières est déterminante pour elle. Ils deviennent amants, Biétrix sera son protecteur mais Olympe ne voudra jamais se marier, manière pour elle d'afficher sa liberté. Elle accompagne Biétrix à Paris, avec son fils, et va commencer à fréquenter les intellectuels et les artistes du moment.

Elle écrira des pièces de théâtre ainsi que des brochures politiques  où elle défend ses idées (comme le droit de vote pour tous les Français, sans distinction de sexe, et celle d'un impôt patriotique qui n'est pas sans rappeler l'impôt sur le revenu...), quitte à froisser quelques ego, notamment Robespierre, ce qui la mènera tout droit à la guillotine.   

olympe extraitCet album passionnant met en lumière une personnalité importante du féminisme, au tempérament original et  volontaire, dans une époque complexe et bouleversée. Catel et Bocquet dresse son portrait de manière très claire, et pour les plus curieux, vous trouverez à la fin de l'album une chronologie, des notices biographiques sur les principaux personnages ainsi qu'une bibliographie d'ouvrages dont se sont inspirés les auteurs pour illustrer au mieux cette histoire.

 

-> Olympe de Gouges, dessin par Catel Muller et scénario par José-Louis Bocquet, Casterman collection écritures, 24€.

 

Et pour les plus jeunes (à partir de 11-12 ans), je vous conseille la lecture d' Olympe de Gouges : non à la discrimination des femmes par Elsa Solal, dans la collection Ceux qui ont dit non chez Actes Sud Junior.

Repost 0
Published by Valérie Simonnot - dans Bande dessinée
commenter cet article
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 09:00

Pablo BDDécidément, Pablo Picasso est à la mode en ce moment : après Le Salon, voici une nouvelle série imaginée par Julie Birmant, Jul et Clément Oubrerie (qui signe habituellement les illustrations de la série Aya de Yopongo), et qui comptera quatre volumes, centrés autour de la vie de Picasso, à Montmartre, entre  1900 et 1912.

Dans le premier volume, intitulé Max Jacob, nous assistons à la rencontre entre Picasso et Fernande Olivier, qui fut son premier amour, et aussi son modèle pour bon nombre de tableaux.

Picasso entre dans une période de doute, il commence à avoir du succès, mais il sent que son art commence à se dévoyer... Heureusement, un nouvel ami, Max Jacob va l'aider à trouver sa nouvelle voie artistique.

Pendant ce temps-là, Fernande vit un calvaire avec un mari violent. Elle finit par le quitter, devient modèle à Paris et s'installe au célèbre Bateau-Lavoir, squat d'artistes avant l'heure, qui sera le théâtre de sa rencontre avec Picasso.

Point d'élément fantastique ou déjanté comme dans Le Salon, où Picasso fait figure de personnage plus que fantasque : les auteurs s'en tiennent ici à l'histoire, où le romanesque, et les yeux de Picasso ont leur importance. C'est un vrai plaisir de lecture : vivement la suite ! 

-> Pablo, Tome 1 : Max Jacob, Julie Birmant (scénario avec Jul) & Clément Oubrerie (dessin), Éditions Dargaud, 16.95€.

Repost 0
Published by Valérie Simonnot - dans Bande dessinée
commenter cet article
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 09:00

la guerre du retour...

 

La Guerre du Retour Contre Attaque est une bande dessinée dérivée du blog Yodablog. L'auteur y détourne et retourne la saga de la guerre des Étoiles : tout le monde se moque des jedis (qui portent des robes de chambres ridicules tout de même), le pauvre Luke est constamment moqué à cause de sa main en moins, et c'est bourré de références à d'autres séries comme Star Trek ou CHiPs (vous vous souvenez de Jon et Ponch ?). On rencontre aussi Black Mamba et les frères Bogdanov !

C'est bien sûr destiné aux fans de la saga, et c'est aussi parfait dans vos toilettes : vos invités se bidonneront (et vous aussi)!

 

-> La Guerre du Retour Contre Attaque, T.Vivien, éditions Jungle !, 15€. 

 

le viandier de polpetteVoici un nouvel album de l'auteur de la fameuse série Lou !. Cette fois-ci, il ne s'agit pas d'un ouvrage pour la jeunesse, mais plutôt à destination des adolescents et des adultes.

On se retrouve dans un monde imaginaire, à une époque à mi chemin entre le Moyen Âge et maintenant, entre la fantasy et le conte.

Polpette est un cuisinier hors pair qui a roulé sa bosse dans l'armée. Une fois la guerre finie, il galère mais il finit par se faire embaucher comme cuisinier au Coq Vert, une auberge-château appartenant au Comte Fausto de la Scaramanda.

Après des années d'absence et de silence, le père du Comte revient et c'est le branle-bas de combat pour que tout soit près pour accueillir le vieil homme.

Le petit monde du Coq Vert est en plein émoi : la jolie Alméria (l'amoureuse de Polpette !) et ses furets (ou serait-ce des hermines ?), monsieur Biryiani (le précepteur du Comte Fausto) et les autres occupants de l'auberge.

Moultes recettes émaillent le récit, qui nous mettent souvent l'eau à la bouche (pour les amateurs de cuisine opulente et riche en gras !).

C'est fantasque, léger et drôle : j'attends la suite !

 

-> Le viandier de Polpette, Olivier Milhaud & Julien Neel, Gallimard, 18€.

Repost 0
Published by Valérie Simonnot - dans Bande dessinée
commenter cet article
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 09:00

frances 1  Frances 2  frances 2

L'épisode 3 (et le dernier) de la série Frances est paru courant février.

L'histoire se passe en Suède, à une époque assez indéterminée, qui peut, par certains éléments,  faire penser aux années trente.

La petite Frances a perdu son père August et elle est partie vivre chez sa tante Ada et son grand-père, devenu grabataire. Elles ont pour voisine une écrivain, Louise, qui vit avec de magnifiques lévriers. Louise est sûre d'elle, et ose afficher son homosexualité. Ce qui n'est le cas d'Ada. Mais c'est quasiment le coup de foudre entre elles.

Frances est une enfant assez solitaire, avec une drôle de frimousse, un peu adulte avant l'heure.

Dans ces trois albums, Joanna Hellgren utilise toujours le même procédé de narration avec des retours en arrière dans le passé de ses personnages, avec des points de vue différents, ce qui fait que la lecture des trois épisodes nous permet d'éclairer petit à petit le fil complet de l'histoire.

Ainsi, dans le premier volume, on assiste à l'arrivée de la petite Frances dans sa nouvelle maison. Le deuxième volume s'articule surtout autour de l'histoire de son père et de sa mère, Ester. Dans le troisième volume, l'auteur nous reparle de l'enfance de Frances, et aussi des circonstances douloureuses qui ont amené Ada à devoir s'occuper de son père. 

L'univers graphique de Joanna Hellgren ne laisse pas indifférent avec ce dessin très particulier, tout en crayonné, très simple mais plein de caractère : un graphisme qui laisse une impression étrange et sensible, tout comme l'univers de cette chronique familiale. 

Frances 2 page

-> Frances, Joanna Hellgren, éditions Cambourakis, chaque volume coûte entre 19 et 22 €.

Repost 0
Published by Valérie Simonnot - dans Bande dessinée
commenter cet article
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 10:00

chroniques de jerusalemAvec son nouvel album Chroniques de Jérusalem(récompensé par le Prix du meilleur album à Angoulême en janvier), Guy Delisle utilise le même procédé que pour ces chroniques précédentes : une sorte de journal dessiné, où l'auteur raconte ses aventures d'expatrié dans les pays où il accompagne son épouse travaillant pour MSF. Cette fois-ci, ils ont passé une année à Jérusalem, l'occasion rêvée de nous dresser le portrait de cette ville et de ses habitants.

Comme toujours, Guy Delisle sait tirer profit de situations loufoques, étranges, parfois absurdes ou dramatiques, comme par exemple :  les filets au-dessus des rues de la ville d'Hebron (pour éviter que les pierres lancées par les colons n'atteignent les palestiniens restés dans la ville...), les interrogatoires sans fin dans les aéroports, des rabbins qui se soûlent à mort à l'occasion d'une fête religieuse, un pasteur amateur de films gores et aussi ce fameux mur qui scinde la ville en deux et que Delisle adore dessiner sous tous les angles, quitte à s'attirer des ennuis avec l'armée israëlienne...

Tout cela lui permet de nous montrer combien Jérusalem est un endroit particuler et combien le conflit israëlo-palestinien est compliqué... Comme à la lecture des ses précédents albums (je vous invite fortement à lire Shenzhen et Pyongyang), on passe un très bon moment tout en s'instruisant !

 

-> Chroniques de Jerusalem, Guy Delisle, éditions Delcourt, collection Shampooing, 25.50€.

Repost 0
Published by Valérie Simonnot - dans Bande dessinée
commenter cet article
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 10:00

la page blancheUne jeune fille se retrouve assise sur un banc en plein Paris et elle ne se souvient de rien... Le trou noir complet  !

En fouillant dans son sac à main, elle trouve ses papiers - elle s'appelle Héloïse Pinson -, et les clefs de son appartement, dans lequel elle parvient à se réfugier, le temps de se souvenir de quelque chose... Mais rien de vient !

Elle décide de retourner à son travail  : elle a découvert qu'elle était...libraire chez une grande enseigne  devenue Librairie Grambert.

J'avoue que je me suis bien poilée car cela m'a rappelé des souvenirs, surtout devant l'échantillon de la clientèle : "Vous avez le dernier Lévy ?", "Vous savez s'ils l'ont à la Fnac ?", "Je cherche un livre pour quelqu'un qui aime les animaux " (j'avais eu droit à la même ou presque : c'était pour un fan de Berger Allemand !), "Le Rouge et le Noir, c'est obligé d'acheter les deux ?".

Mais retournons à cette pauvre Héloïse : elle décide de mener l'enquête pour découvrir qui elle est réellement mais la tâche va s'avérer asser difficile car la jeune femme menait une vie très normale...

Beaucoup d'humour dans cette bande dessinée même si la morale de l'histoire est assez déprimante ou pleine d'espoir, cela dépend comment on la prend...

  

-> La page blanche, Boulet au texte & Pénélope Bagieu au dessin, éditions Delcourt, 22.95€.

 

Repost 0
Published by Valérie Simonnot - dans Bande dessinée
commenter cet article

Les libraires du Parc bloguent !

Découvrez l'actualité de la librairie du Parc / Actes Sud : nos coups de coeur , nos dédicaces...
Vous trouverez de tout (et surtout votre bonheur!) à la librairie du Parc, et pas uniquement les livres des éditions Actes Sud. Ici on aime la littérature, les livres pour enfants, la bande-dessinée, les sciences-humaines... Bref, tout ce qui est beau et bien écrit ! Venez découvrir notre quotidien !
Et retrouvez-nous sur notre page Facebook !

 


 

Recherche

Comment venir à la librairie ?

Archives

Les services de la librairie

La librairie propose une carte de fidélité qui vous permettra d'obtenir sur votre 8ème achat  une remise de 5% calculée sur la valeur des sept premiers achats. N'hésitez pas à nous la demander !
La librairie propose aussi une remise de 5% sur présentation de la Carte Villette et de la Carte Cité des Sciences ainsi qu' au personnel du Parc de la Villette (sur présentation du badge professionnel).
Si vous ne trouvez pas un livre en rayon, vous pouvez le commander sur place (sauf les livres scolaires).

Collectivités, médiathèques, écoles peuvent s'adresser à la librairie pour toute commande de livres, et nous sommes à votre disposition pour établir un devis.
Les prix : la loi dite Loi Lang a fixé le prix unique du livre, celui établi par l'éditeur.

Notre coup de coeur du moment !

 Orphelins de Dieu

Orphelins de DieuMarc Biancarelli, Actes Sud, 20€