Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 10:00

Ils errent à la bordure de l’enfance, au milieu de l’adolescence mais ne sont pas encore adultes. C’est pourquoi on ne peut pas les envoyer en prison.

Que faire des jeunes gens livrés à eux-mêmes, des délinquants, des vagabonds ?

Il arrive de se retrouver face à cette fâcheuse réponse qui résonne comme un aveu d’impuissance : « Les rassembler à l’écart de la société et les mater ».

51WpaGrs4UL._SY445_Le nouveau roman jeunesse d’Ahmed Kalouaz est un roman historique, il s’attache à suivre le parcours du jeune Hippolyte qui fait l’expérience en 1855 de la colonie agricole. Derrière cette appellation qui pourrait laisser supposer l’apprentissage de la paysannerie (c’est d’ailleurs ce que certifie le juge après une parodie de procès qui serait particulièrement au goût de Kafka) se cache un bagne où les enfants vivent dans des conditions inhumaines et meurent anonymement.

Heureusement qu’Hippolyte est un jeune homme solide et plein de compassion, ce qui lui permet d’aborder ce pénitencier avec l’envie de rétablir la justice et une faim dévorante de liberté.

Tout en s’efforçant de protéger le jeune Julien, intégré à la colonie le même jour que lui, le narrateur endurera faim, froid, cachot et surtout brimades haineuses de la part de ses gardiens.

Ce sujet grave n’empêche pas Kalouaz de dresser un portrait touchant de la vie de cette communauté de garçons se partageant entre stratégies de survie et camaraderie.

-> Les sauvageons, Ahmed Kalouaz, éditions Rouergue, 10,20€, à partir de 12-13 ans.

Même problématique, même incarcération injuste dans un camp de travail pour adolescents, mais différente époque et différent pays, et surtout changement radical de ton.

Nous sommes cette fois de nos jours aux États-Unis, le héros du livre au nom palindromique de Stanley Yelnats a pour principale caractéristique de ne pas avoir de chance. Suite à un malheureux concours de circonstances au cours duquel il est déclaré coupable d'avoir volé une mythique et puante paire de baskets usagées, il est envoyé en camp de travail. Et si l'on retrouve dans le camp sensiblement les mêmes éléments censés forger le caractère que dans le livre précédent, l'expérience est évoquée d'un point de vue drolatique, ce qui ne fait qu'amplifier la critique sous-jacente.

Ainsi que le proclame régulièrement Mr. Monsieur le gardien, « on n’est pas chez les girl scouts ici ». C'est pourquoi chaque jour les garçons devrons creuser un trou d'1 mètre 50 de diamètre et 1 mètre 50 de profondeur dans le désert et n'auront droit qu'à 4 minutes de douche glacée.

Le souffle de l'aventure prend alors le relais, car on se doute vite que ce n'est pas en vain que le mystérieux directeur exige ces fameux trous. En tous cas une chose est sure, la mésaventure de Stanley est à mettre sur le compte de son satané ancêtre voleur de cochons qui a provoqué la malédiction d'une gitane sur tous les Yelnats.

Un livre réjouissant qui boucle la boucle.

-> Le passage, Louis Sachar, éditions Ecole des Loisirs, 9€, à partir de 12 ans.

Repost 0
Published by Margot Chérain - dans Roulez Jeunesse !
commenter cet article
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 09:00

rouge c'est mieux

 

 

Rouge c'est mieux est la réédition d'un album américain paru dans les années 80. Quelques clientes ont d'ailleurs été ravies de retrouver cet album de leur jeunesse.

La petite Kelly n'aime que le rouge : "J'aime le rouge, parce que le rouge, c'est mieux !"

Sa passion du rouge envahit ses chaussettes, ses barettes... Sa maman ne comprend pas forcément cette attirance pour le rouge et c'est bien dommage, parce que le rouge donne parfois des supers pouvoirs...

 

 

-> Rouge c'est mieux, Kathy Stinson & Robin Baird Lewis, Pastel, 11€, à partir de 3 ans.  

 

ce n'est pas mon chapeauCe n'est pas mon chapeau est un album malicieux (voire un brin caustique : il fait beaucoup rire les parents dans la librairie) avec de jolies illustrations.

Un petit poisson a volé son chapeau à un très gros poisson. Il pense qu'il pourra se cacher dans les plantes épaisses et hautes et serrées... mais, bien-sûr, ce livre a une morale : un voleur est toujours rattrapé par ses mauvaises actions...

 

-> Ce n'est pas mon chapeau, Jon Klassen, Milan, 12.90€, à partir de 3 ans.

Et du même auteur : Je veux mon chapeau, Milan, 12.20€ : décidément, cet auteur a des problèmes de chapeau...

 

ce-n-est-pas-mon-chapeau2

 

 

Repost 0
Published by Les libraires du Parc - dans Roulez Jeunesse !
commenter cet article
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 09:00

cercle benedictTout commence  par cette annonce parue dans le journal pour amorcer un bien étrange concours : « Tu es un enfant ? Tu possèdes des aptitudes exceptionnelles ? Tu souhaites vivre une expérience unique ? ». Un recrutement digne de Willy Wonka qui intrigue les parents et allèche les enfants, sauf que ce n’est pas le célèbre chocolatier de Roald Dahl qui cherche un digne successeur mais un savant bienveillant, narcoleptique et sans-le-sou qui tente de sauver le monde : M. Benedict.

Quatre enfants seront ainsi sélectionnés au terme d’épreuves hétéroclites, quatre enfants particulièrement astucieux et ainsi que le précise leur mentor « profondément attachés à la vérité ».

Et c’est justement la vérité qu’il s’agit de préserver, car il semblerait que les ondes qui nous touchent quotidiennement (que ce soit celles de la télévision ou de la radio) sont détournées afin de transmettre insidieusement des messages subliminaux aux gens et peu à peu de les manipuler.

L’enquête est ainsi ouverte, et les enfants vont se lancer dans une mission d’infiltration au sein de l’établissement qui semble à l’origine des messages : une pension privée très bien gardée et dans laquelle on apprend par cœur des listes de préceptes obscurs et contradictoires tels que :

- on peut se coucher aussi tard qu’on le veut à condition que ce soir avant 22h.

- on peut manger quand bon nous semble mais aux horaires d’ouverture de la cantine.

- le libre échange doit être assez libre pour parfois contrôler sa propre liberté.

- on ne peut se protéger de rien, il est donc important de faire de son mieux pour se protéger de tout (etc.).

 

La force de ce livre tient principalement à son aspect interactif et ludique, car bien souvent les problèmes et énigmes sont d’abord présentés au lecteur puis résolus successivement par les différents enfants, chacun à sa manière. Et même quand la situation semble inextricable quelqu’un finit par trouver un moyen de reposer différemment les termes de l’équation pour trouver une solution. L’enquête est également émaillée de messages cryptés que l’on a plaisir à décoder.

 

C’est en somme un bon roman pour se dégourdir les neurones et sauver le monde.  

 

-> Le mystérieux cercle Benedict, Trenton Lee Stewart, Editions Bayard Jeunesse, 14.90€, à partir de 11 ans.

Repost 0
Published by Margot Chérain - dans Roulez Jeunesse !
commenter cet article
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 09:00

 

homme colt or 3Un vrai album western comme je n'en avait pas vu depuis longtemps !  

Deux frères, orphelins depuis une attaque de bandits au ranch familial, choisissent chacun un chemin différent : l'un bandit au colt d'or, l'autre trappeur respectant la nature. Ils se retrouveront à la fin de l'album pour un final extrèmement poignant.  

C'est une grande réussite, les illustrations (réalisées au feutre, magnifiques !) comme le texte sont très réussis, les unes prenant la suite de l'autre, se complétant à la perfection.  

Bref, vous l'aurez compris, un très bel album à mettre entre toutes les mains, à partir de huit ans.

-> Le bandit au colt d'or, Simon Roussin, Ed. Magnani, 19€

-> Blog de Simon Roussin

bandit2013roussin

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Marion Revoyre - dans Roulez Jeunesse !
commenter cet article
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 10:00

calpurniaPendant qu'une certaine Miss Charity s'amuse à dessiner des petits lapins dans la campagne anglaise, la jeune Calpurnia Virginia Tate (dite Callie V.), onze ans, seule fille dans une fratrie de sept enfants, découvre les joies des sciences naturelles au Texas. C'est son grand-père qui va l'initier à la méthode scientifique, en lui prêtant, entre autres, un livre écrit par un certain Darwin... Et leurs recherches communes vont même les amener à découvrir une nouvelle espèce de plante !

Mais petit détail qui a son importance, cette histoire se passe en 1889, et l'auteur, subtilement, emmène son personnage (et ses lecteurs) au pied du mur : à cette époque, il n'est pas naturel qu'une jeune fille puisse espérer faire des études. Son rôle est de savoir tenir une maison et d'être une bonne ménagère...

Alors on imagine vite que la jeune Calpurnia devra abandonner son carnet de notes scientifiques. Peut-être, ou peut-être pas...

Dans le livre rien ne dit si plus tard Calpurnia deviendra une scientifique de renom, tout comme Miss Charity est devenue un auteur à succès, la fin ouverte du roman nous laisse imaginer la suite...

Mais en nous racontant de manière très légère et drôle le quotidien et les aventures de Calpurnia et de ses frères, l'auteur nous raconte aussi en filigrane le destin d'une fillette à l'aube du XXème siècle.

En tout cas, Calpurnia est un vrai petit bijou qui vous réjouira, que vous soyez adolescent ou adulte. Et comme avec Miss Charity, on aimerait continuer à lire l'histoire de Calpurnia, trop vite finie...

 

« - Elle court comme une sauvage toute la journée, un filet à papillons à la main. Elle ne sait ni coudre ni tenir une maison.

- Eh bien, c'est le cas de nombreuses jeunes filles de son âge, non ?

(...) - Alfred, elle garde des grenouilles dans sa chambre.

- Vraiment ?

(...) C'est alors que cela se produisit. Mon père devint silencieux. Et ce fut ce silence, la longue pause pendant laquelle il digérait cette information, qui emplit l'air, mon coeur, et mon âme, d'une sensation si oppressante que je n'arrivai plus à respirer. J'avais toujours pensé que mon avenir serait le même que le leur. Mais à présent je comprenais que je m'étais trompée, et que j'étais exactement comme les autres filles. J'étais censée consacrer ma vie à une maison, un mari, des enfants. Il était prévu que j'abandonne mes études d'histoire naturelle, mon carnet, ma rivière bien- aimée. Il y avait un côté malfaisant dans toute cette couture, cette cuisine qu'on voulait sans arrêt m'imposer, dans les leçons mortellement ennuyeuses que j'avais essayé d'éviter et de repousser. Je me sentis à la fois brûlante et glacée. Ma vie était confisquée. Comment ne m'en étais-je pas aperçue ? J'étais prise au piège. Un coyote, avec sa patte dans le piège  

 

-> Calpurnia, Jacqueline Kelly, École des Loisirs, 19€, à partir de 12 ans.

Repost 0
Published by Valérie Simonnot - dans Roulez Jeunesse !
commenter cet article
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 10:00

monstresEt si on renversait tout ? Et si plutôt que d’écrire une histoire puis de demander à un artiste de l’illustrer on faisait l’inverse ? C’est le pari qu’ont fait les éditions Thierry Magnier quand elles se sont associées avec la galerie Jeanne Robillard pour créer la collection « les décadrés ». Le principe est de faire d’abord travailler un artiste pour une exposition autour d’un thème puis de demander à un écrivain de créer l’histoire à partir du travail d’illustration.

Et pour la première fournée de cet exercice original Claire de Gastold nous propose une iconographie minutieuse et foisonnante de l’univers des monstres. Chaque page offre mille détails et dépeint des créatures cauchemardesques, des plus classiques aux plus loufoques, et qui sont d’une telle variété qu’un seul récit ne suffit pas à tout raconter. Ce sera donc l'histoire d'une mère-grand vampiresque conteuse du soir pour un public de jeunes monstres béats. Elle leur déroule les aventures du sanguinaire comte de D, de la fillette aux fantômes et du monstre des profondeurs, puis entonne un squelette rock en guise de berceuse pour faire de beaux cauchemars. 

Ce grand album parvient avec brio à méler beauté et frissons.

  

-> Racontars de minuit et autres histoires de monstres..., Claire de Gastold et Philippe Lechermeier, Éditions Thierry Magnier, 16.50€, à partir de 8 ans.

-> Lien vers le site de l'éditeur.

 

monstres page

 

 

 

Repost 0
Published by Margot Chérain - dans Roulez Jeunesse !
commenter cet article
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 10:00

Maitre-des-brumesTomi Ungerer, alsacien de souche, vit depuis de nombreuses années en Irlande.

Son tout dernier album, Le Maître des Brumes, se passe dans cette île, véritable terre de légendes.

Finn et Cara sont frère et soeur. Ils vivent sur une île lointaine, en Irlande, probablement les îles d'Aran, même si cela n'est pas ouvertement dit dans l'histoire.

C'est l'occasion de décrire la vie de petits Irlandais au XIXème siècle, une vie assez chiche et rude.

Surtout, leurs parents leur interdisent formellement de s'approcher de l'Île aux Brumes, un endroit maudit et dangereux...

Mais un jour, faisant une promenade en mer, la marée entraîne la barque des deux enfants qui se retrouvent sur la fameuse île interdite.

Un escalier dans la falaise les mènera jusqu'au Maître des Brumes, vieillard aux longs cheveux qui n'est pas sans rappeler Capitaine Caverne...

Tout cela paraît bien effrayant mais l'histoire se termine bien : Finn et Cara retrouveront leurs parents, et ils iront faire la fête avec les autres habitants de leur île au pub.

Un nouvel album de Tomi Ungerer, c'est toujours Noël avant l'heure...Vous avez bien compris que nous adorions ce nouvel opus !!!

 

-> Le Maître des Brumes, Tomi Ungerer, 13.70€, à partir de 7 ans.

-> Article de Télérama sur Tomi Ungerer : "Il faut traumatiser les enfants".

Repost 0
Published by Les libraires du Parc - dans Roulez Jeunesse !
commenter cet article
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 10:00

Ce qu’on aime avec les jeunes ados, c’est quand ils commencent à prendre leur vie en main, quand ils décident de faire quelque chose de leurs dix doigts et de leurs deux pieds. Et c’est encore mieux quand c’est pour s’embarquer dans un voyage forcément initiatique. Voici donc deux romans au long cours, deux histoires pour larguer les amarres.

   Pour toi je décrocherai la lune

Cette très belle histoire démarre à Winnipeg, Canada où nous rencontrons deux enfants assez fabuleux : Bob,13 ans et sa petite sœur Marie-Claire, 10 ans. Marie-Claire dite le rat est dotée d’une personnalité bien trempée, suit des cours de théâtre pour devenir star de cinéma et fait preuve d’une clairvoyance acérée tandis que Bob est plus taciturne et se révèle à travers les sentiments que lui inspire sa cadette (exaspération, admiration, honte, amour…).

Le jour où leur père meurt,  ils réalisent que s’ils ne trouvent pas très vite un membre de leur famille décidé à les adopter ils seront forcément envoyés dans des foyers séparés, ce qui est hors de question. C’est ainsi qu’équipés de leurs vélos et sacs de couchage, ils s’élancent fringants vers New York, fief potentiel d’un oncle perdu de vue et qui selon toute vraisemblance serait dealer.

Et c’est parti pour 2 600 kilomètres, un porte à porte peu fructueux dans le Bronx, quelques nuits dans Central Park et surtout une flopée de rencontres plus ou moins recommandables.

  

Ce livre est une belle épopée, pleine d’audace et de rebondissements, le genre de roman exaltant qu’on referme la larme à l’œil.

 

-> Pour toi je décrocherai la lune, Gregory Hughes, Seuil Jeunesse, 13.90€, à partire de 12 ans.

 

 

DoglandsIci point de collégien ni de crise d’adolescence, mais une transposition vers un grand élevage de lévriers. Nous sommes dans la peau de Fulgur, jeune chien bientôt révélé bâtard et qui doit s’évader de cet univers carcéral sous peine d’être éliminé. Il répond ainsi à l’appel des Doglands, lieux mythique où les chiens suivaient les chemins de la liberté.

 

Fulgur grandit sur les routes, gardant en mémoire l’horreur de l’élevage impitoyable qui l’a vu naître et se frottant à différents types d’humains (ceux qui l’adoptent, ceux qui le chassent, mais aussi ceux qui l’utilisent et le torturent) pour finalement inspirer et guider une bande hétéroclite de chiens contre l’emprise humaine.

On sait cela depuis Cabot-caboche, rien de tel que le regard du chien, à la fois si familier et si décalé pour parler des humains, pour révéler nos cruautés ordinaires comme nos pires travers et Tim Willocks parvient avec succès à incarner ce regard. Il nous livre en outre un mémorable récit d’émancipation. 

Ce livre a reçu en 2012 la Pépite du roman adolescent européen du Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil.

 

-> Doglands, Tim Willocks, Syros, 16.90€, à partire de 12 ans. 

 

Repost 0
Published by Margot Chérain - dans Roulez Jeunesse !
commenter cet article
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 10:00

reveil du Zelphire 1En panne d'inspiration pour proposer une nouvelle série de bande dessinée à vos chers bambins ? Découvrez vite la série Le réveil du Zelphire, qui compte actuellement trois volumes.

 

Le héros de cette série s'appelle Sylvan.  Il vit dans la république de  Béremhilt, un état qui fut auparavant une dictature, et qui n'est pas sans rappeler le XIXème siècle.

Sylvan fait partie d'une tranche particulière de la population, c'est un zelphire.

En chaque être humain vit un esprit endormi, qui peut être réveillé par un traumatisme. Soit l'esprit est bénéfique, et le pouvoir réveillé  par cet esprit est appelé zelphire, soit il est maléfique, et il est alors appelé dreghan.

Sylvan quant à lui a la faculté de pouvoir se transformer en arbre. Il va rencontrer le professeur Wernes, et sa fille zelphire Séraphine, qui va le prendre sous son aile, ainsi que deux jeunes enfants zelphires, Vermignon et Apolline.

Dans ces trois volumes, Sylvan et ses amis vont devoir combattre quantité de dreghans.

 

C'est avec délectation que nous avons lu cette série, mêlant aventures, frissons, humour et fantastique. Un régal !

 

-> Le réveil du Zelphyre, Karim Friha, Gallimard, collection Bayou, à partir de 11-12 ans.

Volume 1 : D'écorce et de sève, 16.75 €.

Volume 2 : Prince de sang, 17.25 €.

Volume 3 : Au coeur du mal, 17.25 €.

Repost 0
Published by Les libraires du Parc - dans Roulez Jeunesse !
commenter cet article
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 10:00

big bang popPOP-UP-- 1044

 

Tout d'abord, ça fait BANG avec Big Bang Pop, un pop up qui raconte la galaxie.

-> Big bang pop, Philippe Ug, éditions Les Grandes Personnes, 17.50 €, à partir de 3ans.

 

POP-UP-- 1050  POP-UP-- 1049

 

Les plus beaux contes est un livre-théâtre où les classiques du genre (La Belle au bois dormant, Le chat botté, etc.) sont repris et illustrés de scènes qui apparaissent en relief (en carton découpé : point besoin de lunettes bizarroïdes pour lire cela !) tels des pièces de théâtre.

-> Les plus beaux contes, Emmanuelle Pioli, éditions Auzou, 24.95 €, à partir de 5-6 ans.

 

POP-UP-- 1059 POP-UP-- 1060

 

David A. Carter, le pape du pop up, est de retour avec le livre Cache-Cache, une explosion de couleurs et de formes. C'est toujours aussi ludique et c'est tellement beau qu'on dirait du Miró !

-> Cache-Cache, David A. Carter, Albin Michel, 25€, à partir de 3-4 ans.

 

dix droits lecteur  POP-UP-- 1052

 

Ah, le préféré ! Les dix droits du lecteur de Daniel Pennac. Ce texte est issu du livre Comme un roman (à lire absolument !). Chaque chapitre est illustré de scènes en relief et reprend les dix droits imprescriptibles du lecteur : le droit de ne pas lire, le droit de sauter des pages, le droit de relire... Un très joli travail et un beau cadeau à glisser sous le sapin ! 

-> Le dix droits du lecteur, Daniel Pennac & Gérard Lo Monaco (illustrations), Gallimard Jeunesse, 19.90 €, à partir de 6 ans.

Repost 0
Published by Les libraires du Parc - dans Roulez Jeunesse !
commenter cet article

Les libraires du Parc bloguent !

Découvrez l'actualité de la librairie du Parc / Actes Sud : nos coups de coeur , nos dédicaces...
Vous trouverez de tout (et surtout votre bonheur!) à la librairie du Parc, et pas uniquement les livres des éditions Actes Sud. Ici on aime la littérature, les livres pour enfants, la bande-dessinée, les sciences-humaines... Bref, tout ce qui est beau et bien écrit ! Venez découvrir notre quotidien !
Et retrouvez-nous sur notre page Facebook !

 


 

Recherche

Comment venir à la librairie ?

Archives

Les services de la librairie

La librairie propose une carte de fidélité qui vous permettra d'obtenir sur votre 8ème achat  une remise de 5% calculée sur la valeur des sept premiers achats. N'hésitez pas à nous la demander !
La librairie propose aussi une remise de 5% sur présentation de la Carte Villette et de la Carte Cité des Sciences ainsi qu' au personnel du Parc de la Villette (sur présentation du badge professionnel).
Si vous ne trouvez pas un livre en rayon, vous pouvez le commander sur place (sauf les livres scolaires).

Collectivités, médiathèques, écoles peuvent s'adresser à la librairie pour toute commande de livres, et nous sommes à votre disposition pour établir un devis.
Les prix : la loi dite Loi Lang a fixé le prix unique du livre, celui établi par l'éditeur.

Notre coup de coeur du moment !

 Orphelins de Dieu

Orphelins de DieuMarc Biancarelli, Actes Sud, 20€