Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 10:00

Voici une petite thématique "polars à l'irlandaise", aux doux parfums de Guinness et de désespoir...  

fantomes de belfastGerry Fegan est un ex-tueur à la solde de l'IRA. Après plusieurs années de prison, il est hanté par ses victimes et essaie d'oublier ses cauchemars dans l'alcool. Mais rien n'y fait : les suiveurs, comme il les appelle, les fantômes de ses victimes, le poursuivent sans cesse. Ils lui demandent réparation et c'est ce qu'il fait en tuant tour à tour les commanditaires des meurtres qu'il a commis.

On est loin du schéma manichéen gentils Irlandais contre Anglais pourris : ici, tout n'est que corruption et les soi-disants défenseurs de l'indépendance irlandaise ne veulent que servir leurs intérêts (je déconseille fortement cette lecture aux amoureux trop romantiques de la verte Érin !).

Les fantômes de Belfast est une histoire très sombre, de plus en plus sombre à mesure que Fegan plonge dans sa folie.

J'avoue que je fus un peu décue par la quatrième de couverture, très alléchante (voire trop alléchante)... C'est l'éternel problème avec les quatrièmes de couverture qui, parfois, semblent résumer une toute autre histoire... Mais ce roman noir tient la route par son personnage en quête de rédemption.

 

-> Les fantômes de Belfast, Stuart Neville, Rivages Thriller, 22.50€.

 

delirium tremensMon chouchou ! Delirium Tremens est la première enquête de Jack Taylor et comme l'indique le titre, il y est beaucoup question d'alcool.

Jack Taylor est un ancien flic. Depuis son éviction de la police, il travaille comme détective privé, mais sans le dire, car les Irlandais n'aiment pas trop les mouchards comme il aime à le rappeler.

Il officie donc dans un pub, sa veste d'ex-garda sur le dos, et il attend qu'une enquête se présente... cette fois-ci sous les traits d'une mère de famille, persuadée que sa fille suicidée a été en fait assassinée.

Si vous êtes amateur d' intrigues policières bien léchées, passez votre chemin : ici, elle passe presque au second plan, même si elle est menée à son terme, après moults détours.

Ce qui est le plus accrocheur, c'est la gouaille de Taylor, un personnage à la dérive comme on les aime, dingue de livres et de Guinness, et de tout ce qui peut lui faire oublier son désespoir.

 

-> Delirium Tremens, Ken Bruen, Folio, 8.60€.

 

Repost 0
Published by Les libraires du parc - dans Policiers, Science Fiction
commenter cet article
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 10:00

Dark HorseAprès avoir lu le premier volume des aventures du Shérif Walt Longmire, Little Bird, j'ai dévoré la suite : Le camp des morts, L'indien blanc et Enfants de poussière.

Vous imaginez donc ma joie à la sortie du cinquième volume, Dark Horse, en même temps que la sortie en poche de L'indien blanc !

 

Cette fois-ci, Longmire va enquêter "incognito" dans le comté voisin, dans la petite ville d'Absalom.

Quelques jours auparavant, il avait accueilli dans sa prison une certaine Mary Barsad, accusée d'avoir assassiné son mari de six balles dans la tête. Et même si la jeune femme a confessé le crime, le shérif au grand coeur préfère suivre son intuition qui lui dit que l'histoire n'est pas si simple...

On ne peut pas dire que les habitants d'Absalom soient très accueillants, ce qui va mettre le Shérif dans un certain pétrin mais heureusement, son ami Henry Standing Bear n'est pas loin pour lui prêter main forte...

 

Dark Horse, comme tous les autres livres de la série, est un pur bonheur ! Mais j'arrête là le panégyrique  : je suis complètement fan !

 

«dark horse : nom.

1. a. un participant très peu connu (comme un cheval de course) qui se fait remarquer de manière inattendue ;

     b. un participant à une compétition auquel on accorde peu de chance de réussir.

2. une personne qui se dévoile très peu ; en particulier, qui a des capacités ou des talents inattendus

 

-> Dark Horse, Craig Johnson, éditions Gallmeister, 23.60€.

-> Lien vers le site de l'éditeur, où vous pouvez lire les premières pages du livre...

Repost 0
Published by Valérie Simonnot - dans Policiers, Science Fiction
commenter cet article
25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 10:00

cuba libreCuba Libre est le troisième volet des aventures de Max Lingus, cet ancien flic devenu détective privé.

Après son enquête à Haïti dans Tonton Clarinette, puis un détour dans le passé du héros dans Voodoo Land (qui vient de sortir en poche), nous retrouvons Lingus face à un nouveau drame : la mort de son meilleur ami Joe Liston et de son mentor, Eldon Burns. Tous les deux ont été assassinés, et il semblerait que leurs morts aient été commanditées par une certaine Vanetta Brown, une ancienne activiste des Black Panthers, qui s'est réfugiée à Cuba, après avoir été accusée de l'assassinat d'un policier.

Max Lingus va donc partir sur cette île pour découvrir au fil de son enquête quelques zones d'ombre dans le passé de son ami Joe.

C'est toujours aussi agréable de retrouver Lingus, héros fatigué dans une Amérique clinquante que l'auteur égratigne au passage. En effet, il dresse un portrait plutôt sombre de Miami (et de Cuba), en décalage dans cette Amérique pleine d'espoir, après l'élection d'Obama.

Bref, un grand plaisir de lecture : vivement le prochain volume !

 

«Ce n'était pas la première fois que sa ville était au bord du gouffre. (...) Il était né à une époque où Miami était le Luna Park de l'Amérique, un aimant à touristes. Il avait grandi tandis que le terrain de jeu fermait, comme les hôtels art déco. La ville s'était muée en "Salle d'attente de Dieu", les hôtels avaient rouvert en tranquilles maisons de retraite pour les Juifs de la côte Est, les réfugiés du tissu industriel, qui se dirigeaient vers la Terre promise de l'ensoleillement, des petits loyers et de la mort. Il avait été flic pendant les sombres années 70, quand la Freedom Tower était un refuge pour sans-abris et Ocean Drive un camp de réfugiés. Lors de cette même décennie, il avait lutté arme au poing contre les cow-boys de la cocaïne dont les millions avaient corrompu et engraissé la cité. Durant le déclin qui avait suivi, il avait été détective privé, retrouvant les victimes d'enlèvements, de kidnappings et les fuyards de tout poil, (...). Puis il avait vu les équipes de tournage rénover les hôtels délabrés les uns après les autres tandis qu'une série télé - Miami Vice - donnait à voir en prime time une image de sa ville natale si éloignée de la réalité que c'en était comique.(...) Aux Juifs avaient succédé les homos ; malades du sida, ostracisés par la nation la plus riche et la plus en pointe médicalement, ils venaient mourir à Miami.

Lorsque Max était sorti de prison, il avait découvert cet héritage foisonnant : South Beach hyper branchée et tape-à-l'oeil avait retrouvé son lustre des années 50, c'était the place to be, un havre hétéro avec sa frange homo, un aimant à fashionistas présidé par son prince héritier, Gianni Versace, depuis sa demeure criarde sur Ocean Drive. Lorsque Versace avait été abattu sur le pas de sa porte en 1997, la fête ne s'était pas interrompue. Elle avait juste changé de redingote. (...) La classe avait fait place à la vulgarité, mais personne dans les parages ne dénonçait les différences majeures. Miami était donc à la bourre depuis un bail concernant sa prochaine chute. Qui allait être lente et douloureuse.

A aucun prix il ne voulait assister à cette déchéance programmée

Extrait page 98 - 99.

 

-> Cuba Libre, Nick Stone, Gallimard Série Noire, 22.90€.

-> Lien vers le site de l'éditeur.

Repost 0
Published by Valérie Simonnot - dans Policiers, Science Fiction
commenter cet article
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 09:00

faille souterraineSi vous voyez un ou une libraire ouvrir un carton en poussant des "Aaargh" de satisfaction, c'est qu'il ou elle vient de recevoir le nouveau roman d'Henning Mankell et qu'il-ou-elle-est-super-content-parce-que-normalement-Mankell-avait-arrêté-les-enquêtes-de-Kurt-Wallander...

Mais l'auteur nous offre un dernier plaisir avec La faille souterraine et autres enquêtes, qui regroupe six enquêtes inédites de Wallander (certaines ont été publiées dans la presse mais jamais traduites), et qui se passent avant le début de la série, entre 1969 et 1989.

  

Le recueil débute donc en 1969 avec un jeune Kurt Wallander tout frais émoulu de l'école de police, encore agent en uniforme dans la rue. Il n'aime pas du tout cette fonction et attend avec impatience d'intégrer la brigade criminelle. Il sera entraîné malgré lui dans des enquêtes sur des meurtres, et montre déjà cette capacité à fourrer son nez où il ne faut pas, tout en faisant déjà preuve d'un grand talent de déduction et d'une pugnacité à toute épreuve. 

 

C'est avec beaucoup de plaisir que je me suis plongée dans ce livre : Henning  Mankell est toujours aussi efficace, même pour écrire de très courtes enquêtes, et c'est assez émouvant de voir son personnage fétiche dans le début de sa carrière puis avec un peu plus de bouteille.

On n'a qu'une envie : lui taper sur l'épaule pour lui éviter certaines erreurs (comme de se marier avec Mona... Mais bon, cet avis ne tient qu'à moi !) et profiter encore de ces quelques moments de lecture avec un des personnages les plus attachants de la littérature policière contemporaine...

 

-> La faille souterraine et autres enquêtes, Henning Mankell, Policiers Seuil, 21.80€.

Repost 0
Published by Les libraires du Parc - dans Policiers, Science Fiction
commenter cet article
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 09:00

triple crossingValentin Pescatore est agent dans la patrouille frontalière américaine. Alors que certains laissent leur penchant sadique profiter de la misère qui s'étale sous leurs yeux, Valentin essaie d'être humain, quitte parfois à donner quelques dollars aux immigrés pris entre les griffes des policiers. Mais un jour, il fait ce que tout bon agent évite de faire : il passe la frontière en poursuivant un passeur. Cela est strictement interdit, et pour éviter le scandale, il doit devenir un agent double et infiltrer une famille de la pègre mexicaine.

Il devra collaborer avec Leo Méndez, chef de la brigade Diogène, un groupe anticorruption mexicain. Mais ce dernier doute des motivations de Valentin et pense qu'il est devenu un ripou.

Leur enquête va les mener jusqu'à la triple frontière, zone qui existe réellement, située à l'intersection du Paraguay, du Brésil et de l'Argentine. Lieu de tous les trafics, cet endroit est devenu une zone de non-droit.  

Sebastian Rotella est grand reporter, spécialiste du terrorisme international, du crime organisé et de l'immigration. Il s'est inspiré de son expérience pour écrire ce roman très efficace et aux multiples rebondissements, dont on imagine bien une adaptation cinématographique.

 

-> Triple Crossing, Sebastian Rotella, éditions Liana Levi, 22.50 euros.

Repost 0
Published by Valérie Simonnot - dans Policiers, Science Fiction
commenter cet article
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 09:00

mapucheAttention, âmes sensibles s'abstenir : Le dernier livre de Caryl Férey est terrrible et terrifiant !

L'histoire se passe en Argentine, peu après la crise financière de 2001. Le pays est encore ravagé par les dégâts de la dictature militaire, à la fin des années 70.

Jana est d'origine Mapuche, un peuple indien décimé par les chrétiens. Sculptrice, elle a connu la misère et la prostitution pendant la crise.

 Rubén Calderón a échappé aux geôles de la dictature, mais son père, poète, et  sa petite soeur n'ont pas eu la même chance. Il est devenu détective pour le compte de Mères de la place de Mai, qui manifestent pour que les bourreaux soient punis.

Ces deux personnages vont se retrouver liés à une suite de meurtres macabres, qui cachent des révélations à propos de la dictature.

J'avoue que j'ai pris une grosse claque en lisant Mapuche. Comme dans ses autres romans, les héros de Férey sont des déglingués de la vie, et les histoires que racontent l'auteur sont toujours prétextes à une critique sociale et politique assez acerbe.

Et malgré toutes les horreurs racontées dans ce roman policier, il reste tout de même de la place pour la poésie...

 

N'aie pas peur

Des géants ensevelis

C'est l'éclair qu'on décapite

Pour réchauffer la matière

Regarde,

La peau des astres est douce

Les plaines en sont nues

Marche petit homme,

Marche :

La même main caresse et tue

Le souvenir du couteau...

 

-> Mapuche, Caryl Férey, éditions Gallimard série noire, 19.90€.

-> Lire nos articles sur Zulu et Utu.

Repost 0
Published by Valérie Simonnot - dans Policiers, Science Fiction
commenter cet article
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 09:00

sur le fil du rasoirLe titre de ce roman policier résume parfaitement l'ambiance de l'histoire. Nick Belsey est un flic à la dérive. Il vient d'envoyer dans le décor une voiture de patrouille mais il ne se souvient pas de l'accident tellement il était soûl. Il a aussi perdu son logement, et question finance, il est aux abois. Il ne lui reste qu'une solution : se faire la belle, et si possible en mettant la main sur un bon pactole.

Heureusement, un coup du sort va l'aider : on vient de signaler la disparition d'un magnat de la finance d'origine russe, Alexis Devereux, Belsey décide d'usurper l'identité de l'oligarque, il s'installe même dans sa maison, le temps de récupérer sa fortune.

Mais les choses se compliquent quand il retrouve le corps....

Il se rend compte que quelqu'un sait qu'il n'est pas le vrai Devereux et le policier va essayer de démêler cette histoire, en profitant de son avance sur ses collègues...

 

Sur le fil du rasoir est un premier roman policier honnête (ce qui n'est pas le cas de son héros !), qui tient vraiment par son personnage principal. Belsey est loin d'avoir des scrupules, mais c'est plutôt un bon flic, et curieusement, on se prend au jeu dans cette histoire au rythme plutôt haletant, en espérant qu'il va s'en tirer sans trop de dégâts, au milieu des requins de la finance et de la City...

 

-> Sur le fil du rasoir, Oliver Harris, Seuil Policier, 21.90€.

Repost 0
Published by Valérie Simonnot - dans Policiers, Science Fiction
commenter cet article
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 09:00

arab jazz

Ahmed Taroudant vit comme un reclus dans son appartement. Il soigne sa dépression en se goinfrant de romans policiers qu'il achète d'occasion chez un vieux libraire arménien. Un jour, il découvre le cadavre de sa voisine, Laura Vignola, exposé dans une macabre mise en scène. Pour lui, c'est le réveil, surtout qu'il sait qu'il constitue le suspect idéal...

Deux flics, un brin intellos, mènent l'enquête : Rachel Kupferstein et Jean Hamelot.  

«Une Juive ashkénaze, un Breton lunaire et un Arabe border line. La dream team du dix neuf ! »

Voilà le point de départ de ce roman policier dont l'action se passe dans le 19ème arrondissement de Paris, et qui est à l'image de ce quartier cosmopolite.

L'intrigue est rondement menée entre témoins de Jéhovah, loubavitch et salafistes, qui se baladent entre la rue Eugène Jumin et le parc de la Villette.

En bref, ça balance pas mal et à la fin, on a  envie de se taper un onglet de boeuf au fameux Boeuf Couronné comme les deux policiers de cette histoire.

 

-> Arab Jazz, Karim Miské, éditions Viviane Hamy, 18€.

Repost 0
Published by Valérie Simonnot - dans Policiers, Science Fiction
commenter cet article
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 09:00

Little BirdJ'ai eu envie de découvrir l'univers de Craig Johnson en le voyant dans le documentaire En route vers l'Ouest (issu des carnets de route de François Busnel). Ce personnage de cowboy qui a roulé sa bosse m'a fait fondre.

Je me suis donc plongée dans Little Bird, son premier roman policier, et la première enquête du shérif Wilt Longmire, assisté de son meilleur ami indien Henry Standing Bear.

Le corps d'un jeune blanc, Cody Pritchard, a été découvert. Ce même jeune homme avait été accusé, lui et des camarades, deux ans auparavant, du viol d'une jeune Indienne, Melissa Little Bird. Lui et ses amis s'en sont tirés avec une peine de sursis, mais quelqu'un semble vouloir venger ce crime... Longmire sait que cette enquête va s'avérer très délicate, car elle peut exacerber les tensions entre communauté blanche et indienne...

 

J'ai eu un coup de coeur total pour ce livre : les personnages sont magnifiques d'humanité, on a tout de suite envie de devenir pote avec Wilt et Henry ; c'est drôle même si c'est du roman policier (le duo de Craig Johnson me donne autant la banane que les héros Hap Collins et Leonard Pine de Joe R. Lansdale, autre grand auteur américain de roman policier !), et puis, on découvre le Wyoming, les grands espaces, la communauté indienne...

Je vous préviens : les romans de Johnson créent l'addiction !

 

-> Little Bird, Craig Johnson, Gallmeister collection Totem, 10€.

Ses autres livres : Le camp des morts, L'indien blanc, Enfants de poussièreLittle Bird et Le camp des morts sont les seuls volumes sortis en poche à ce jour.

Et en me baladant sur le site de l'auteur, j'ai découvert qu'une série allait être tournée à partir de ses romans.

 

« À mesure que j'avançais vers la cuisine, le son provenant de la télévision devint plus distinct, et je compris qu'il s'y déroulait une scène d'amour torride. Apparemment, Omar recevait mieux que moi. Quand j'y entrai, je trouvai Jay Scherle, le cow-boy en chef d'Omar, debout, au comptoir ; il regardait une version édulcorée de L'Amant de Lady Chatterley, qui se passait quelque part dans un grenier à foin. Chaque fois que le personnage féminin se laissait emporter par la passion, la caméra se tournait vers les rideaux qui gonflaient négligemment à la fenêtre. Jay était en tenue de travail, avec jambières et éperons. Je lui demandai si Omar était debout. Ses yeux ne quittèrent pas l'écran.

- Je travaille ici depuis sept ans et j'ai jamais vu ce fils de pute dormir.

J'acquiesçai d'un signe de tête et observai Jay devant l'écran plat à bascule automatique suspendu  sous les placards dela cuisine. Je n'étais pas certain que D. H. Lawrence aurait reconnu son oeuvre mais le chirurgien plastique spécialisé en augmentation mammaire aurait, lui, reconnu la sienne.

- Où est-il ?

- Derrière, il se prépare. (...) Z'avez déjà vu une ferme avec autant de rideaux ? »

Repost 0
Published by Valérie Simonnot - dans Policiers, Science Fiction
commenter cet article
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 10:00

a la traceUn nouveau Deon Meyer, et pas des moindres, puisqu'il fait plus de 700 pages. Mais rassurez-vous, elles se dévorent à toute vitesse !

Nous sommes toujours en Afrique du Sud, avec en toile de fond une intrigue mêlant groupuscules islamistes, gangs organisés et traffic de diamants (je résume !). Plusieurs personnages nous racontent un pan de l'histoire, dont chacun possède, sans le savoir, un élément de réponse.

Il y a tout d'abord Milla, une mère de famille qui a abandonné son foyer, et qui se retrouve embauchée par l'Agence de Renseignement Présidentiel (une espèce de FBI à la mode sud- africaine). Elle passe ses journées à rédiger des rapports. Elle va rencontrer Lukas Becker, archéologue de profession, qui a maille à partir avec un dangereux gang du Cap.

Et surtout, on retrouve Lemmer, le héros d'un précédent roman de Meyer, Lemmer l'invisible. Lemmer est garde du corps :  

« La clef de voûte de ma profession est le décodage des individus. Il faut pouvoir déchiffrer les gens, pour identifier des menaces, pour comprendre ceux qu'on protège, pour prévoir des difficultés et les éviter. C'est devenu une habitude, un rituel, parfois même un jeu : observer, écouter des bribes de conversation et assembler ces fragments pour en tirer un profil susceptible d'être développé en permanence, en serrant la vérité d'un peu plus près avec chaque nouveau détail. Le problème , c'est qu'au cours de deux décennies j'ai appris que nous sommes des animaux perfides, très forts pour bâtir de fausses façades -souvent hautes, compliquées- en amalgamant les faits et la fiction afin de faire ressortir ce qui est acceptable, et de cacher ce qui ne l'est pas.» (extrait page 180)

 

Cette fois-ci, Lemmer doit protéger un convoi de rhinocéros, entre le Zimbabwe et l'Afrique du Sud. Et comme il le dit si bien : «Je ne cherche pas les ennuis, ce sont eux qui me trouvent

Les choses vont mal tourner et Lemmer va se retrouver emmêlé dans une drôle d'histoire...

Et il y a Mat Joubert, ancien flic devenu détective privé. Il enquête sur la disparition d'un homme à priori sans problèmes.

 

Que dire de ce polar ? C'est un vrai régal ! avec une intrigue très "punchy" et très bien orchestrée,  comme sait si bien le faire Deon Meyer, des personnages hauts en couleurs, et toujours en filigrane une description de l'Afrique du Sud et de ses problèmes.

N'hésitez pas  : vous ne serez pas déçus !

Et je n'ai qu'une seule chose à ajouter : Lemmer, reviens !

 

« - Depuis quatorze mille ans nous cheminons vers le chaos, Milla. Depuis notre premier village, notre première ville... mais si lentement que personne ne s'en est aperçu. Mais ça a changé. Le chaos se lève devant nous comme une marée montante, en Amérique, en Europe, ici, de plus en plus vite, de plus en plus près. Encore dix ans, vingt ans, cinquante peut-être, et le chaos nous engloutira. Tu l'as vu, désormais tu le sais.  Tu va le regretter, tu te demanderas s'il ne vaut pas mieux vivre heureux et inconscient. Tu n'es pas encore arrivée au point de te rendre compte que le chaos est inéluctable. Alors tu te demanderas quelles sont nos options : peux-tu te permettre de l'ignorer ? Ou faut-il profiter du chaos pour tenter d'y échapper ?

(...) C'est ce que j'ai fait, moi. Je suis allé apprendre le chaos, pour pouvoir l'exploiter. Et tout à l'heure tu vas l'exploiter avec moi.» (extrait page 506-507) 

 

-> À la trace, Deon Meyer, Éditions du Seuil, 22.90€.

Repost 0
Published by Valérie Simonnot - dans Policiers, Science Fiction
commenter cet article

Les libraires du Parc bloguent !

Découvrez l'actualité de la librairie du Parc / Actes Sud : nos coups de coeur , nos dédicaces...
Vous trouverez de tout (et surtout votre bonheur!) à la librairie du Parc, et pas uniquement les livres des éditions Actes Sud. Ici on aime la littérature, les livres pour enfants, la bande-dessinée, les sciences-humaines... Bref, tout ce qui est beau et bien écrit ! Venez découvrir notre quotidien !
Et retrouvez-nous sur notre page Facebook !

 


 

Recherche

Comment venir à la librairie ?

Archives

Les services de la librairie

La librairie propose une carte de fidélité qui vous permettra d'obtenir sur votre 8ème achat  une remise de 5% calculée sur la valeur des sept premiers achats. N'hésitez pas à nous la demander !
La librairie propose aussi une remise de 5% sur présentation de la Carte Villette et de la Carte Cité des Sciences ainsi qu' au personnel du Parc de la Villette (sur présentation du badge professionnel).
Si vous ne trouvez pas un livre en rayon, vous pouvez le commander sur place (sauf les livres scolaires).

Collectivités, médiathèques, écoles peuvent s'adresser à la librairie pour toute commande de livres, et nous sommes à votre disposition pour établir un devis.
Les prix : la loi dite Loi Lang a fixé le prix unique du livre, celui établi par l'éditeur.

Notre coup de coeur du moment !

 Orphelins de Dieu

Orphelins de DieuMarc Biancarelli, Actes Sud, 20€