Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 09:00

banquet des affamesLe banquet des affamés est un roman sur la vie de Maxime Lisbonne, une figure de la Commune de Paris mais pas seulement.

Soldat en Russie puis en Algérie, Maxime Lisbonne, de retour à Paris, devient communard. Arrêté, il échappe de peu à la condamnation à mort, mais c'est le bagne en Nouvelle Calédonie qui l'attend.

Homme de théâtre, il dirige entre autres les Folies Saint Antoine et Les Bouffes du Nord. Ami de Louise Michel, il adapte ses pièces. Même si le succès est là, Lisbonne est souvent endetté et doit mettre plusieurs fois la clef sous la porte. Pourtant, il n'est pas à court d'idées pour faire venir le populo, comme par exemple avec La Taverne du Bagne où les clients sont servis par des bagnards. Il aura aussi l'idée de créer un "Resto du Coeur" avant l'heure, distribuant des repas gratuits dans son Banquet des Affamés. 

Didier Daeninckx signe ici un roman nerveux, rapide, foisonnant, à l'image de son héros qui, on peut le dire, a vécu plusieurs vies en une seule. L'auteur rend hommage, et c'est un bel hommage,  à un homme sans concessions, qui s'est toujours battu pour ses idéaux. 

« Ils ont du bagout, des phrases toute prêtes, des éclats de voix voulus, des exclamations opportunes, des adverbes intransigeants : tout ça doit tomber à pic, produire son effet, épater la galerie ; et des admirateurs naïfs bavent béatement, allongeant leurs oreilles, écarquillant leurs quinquets, agitant les battoirs. Les socialistes en toc choisissent leur garde du corps, recrutent leur escorte, éliminent les gêneurs : dans les faubourgs on parle d'eux. C'est tout ce qu'ils demandent.

Car ils se foutent de la Révolution comme de leur premier grimpant. Ils vivent du socialisme comme le vautour vit de la charogne, comme le proprio vit du locataire : ils le dépècent. On le rencontre partout, le socialiste en toc. (...) Ça marche comme Artaban, dédaigneux de la «populace» ; ça se rend à son punch ou à sa réunion, où tout à l'heure ça va gueuler contre l'«infâme capital» la panse remplie, le gousset garni, humant le trabucos, tirant des plans pour exploiter les meurt-de-faim et vivre joyeusement.

Et demain, quand ça sera abreuvé de consommations de choix payées par le pauvre bougre, ça insérera en première page dans son canard un article furibond ; ça crachera rouge sur le bourgeois ; ça fera peut-être un appel à la révolte ! » (extrait page 178).

 

-> Le banquet des affamés, Didier Daeninckx, Gallimard, 18 €.

Partager cet article

Repost 0
Published by Valérie Simonnot - dans Littérature
commenter cet article

commentaires

Les libraires du Parc bloguent !

Découvrez l'actualité de la librairie du Parc / Actes Sud : nos coups de coeur , nos dédicaces...
Vous trouverez de tout (et surtout votre bonheur!) à la librairie du Parc, et pas uniquement les livres des éditions Actes Sud. Ici on aime la littérature, les livres pour enfants, la bande-dessinée, les sciences-humaines... Bref, tout ce qui est beau et bien écrit ! Venez découvrir notre quotidien !
Et retrouvez-nous sur notre page Facebook !

 


 

Recherche

Comment venir à la librairie ?

Archives

Les services de la librairie

La librairie propose une carte de fidélité qui vous permettra d'obtenir sur votre 8ème achat  une remise de 5% calculée sur la valeur des sept premiers achats. N'hésitez pas à nous la demander !
La librairie propose aussi une remise de 5% sur présentation de la Carte Villette et de la Carte Cité des Sciences ainsi qu' au personnel du Parc de la Villette (sur présentation du badge professionnel).
Si vous ne trouvez pas un livre en rayon, vous pouvez le commander sur place (sauf les livres scolaires).

Collectivités, médiathèques, écoles peuvent s'adresser à la librairie pour toute commande de livres, et nous sommes à votre disposition pour établir un devis.
Les prix : la loi dite Loi Lang a fixé le prix unique du livre, celui établi par l'éditeur.

Notre coup de coeur du moment !

 Orphelins de Dieu

Orphelins de DieuMarc Biancarelli, Actes Sud, 20€