Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 10:00

Le livre commence par un drame, alors que le jeune Théodore visite le Metropolitan Museum à New-York en compagnie de sa mère. Soudain, une explosion. Théo fait partie des rares survivants. Dans la confusion, il emporte avec lui un tableau, Le Chardonneret, qu'un vieux monsieur à l'agonie lui a demandé de sauver.

Recueilli pendant quelques semaines par la famille Barbour,  chez un copain de classe, il est ensuite "récupéré" par son père,  qui avait fui le foyer familial sans donner de nouvelles, et qui gère des affaires fumeuses à Las Vegas... ll fait alors la connaissance de Boris, un jeune ukrainien désabusé au père alcoolique et violent. Les deux adolescents étant totalement laissés à l'abandon, ils en profitent pour expérimenter moults alcools et drogues.

Pendant toutes ses pérégrinations, jusqu'à son retour à New-York, Théo n'aura de cesse de cacher son secret, le "vol" de cette toile, tout en étant torturé par les circonstances de la mort de sa mère durant cette explosion...

J'avais été très emballée par la lecture du premier roman de Donna Tartt, Le maître des illusions, il y a de cela un siècle, et je dois dire qu'elle m'a à nouveau embarquée dans son récit. Outre ce talent si américain à faire avaler près de 800 pages, elle nous entraîne dans le sillage de Théo, dont le mal-être et la culpabilité vont croissant.

Un récit d'une incroyable maîtrise, à l'efficacité diabolique !

 

-> Le Chardonneret, Donna Tartt, éditions Plon, 23€.

-> Lien vers le site de l'éditeur.

La plupart des gens semblaient satisfaits du mince vernis décoratif et de l’éclairage de scène artistique qui, parfois, rendaient l’atrocité basique de la condition humaine plus mystérieuse ou moins odieuse. Les gens s’adonnaient au jeu, au golf, travaillaient, priaient, plantaient des jardins, vendaient des actions, copulaient, achetaient de nouvelles voitures, pratiquaient le yoga, redécoraient leurs maisons, s’énervaient devant les infos, s’inquiétaient pour leurs enfants, cancanaient sur leurs voisins, dévoraient les critiques de restaurants, fondaient des organisations caritatives, soutenaient des campagnes politiques, assistaient aux matches de tennis de l’US Open, dînaient, voyageaient et se distrayaient avec toutes sortes de gadgets et de trucs, se noyant sans cesse dans l’information, les textos, la communication et la distractions tous azimuts pour tenter d’oublier : où nous étions et ce que nous étions. Mais sous une forte lumière il n’y avait rien de positif à voir. C’était pourri de A à Z. Faire vos heures au bureau ; pondre consciencieusement vos 2,5 enfants ; sourire poliment au moment de votre départ à la retraite ; puis mâchouiller votre drap et vous étouffer sur vos pêches au sirop en maison du même nom. Mieux valait ne jamais être né – ne jamais avoir désiré quoi que ce soit, ne jamais avoir rien espéré. »

Extrait page 486

Partager cet article

Repost 0
Published by Les libraires du Parc
commenter cet article

commentaires

Les libraires du Parc bloguent !

Découvrez l'actualité de la librairie du Parc / Actes Sud : nos coups de coeur , nos dédicaces...
Vous trouverez de tout (et surtout votre bonheur!) à la librairie du Parc, et pas uniquement les livres des éditions Actes Sud. Ici on aime la littérature, les livres pour enfants, la bande-dessinée, les sciences-humaines... Bref, tout ce qui est beau et bien écrit ! Venez découvrir notre quotidien !
Et retrouvez-nous sur notre page Facebook !

 


 

Recherche

Comment venir à la librairie ?

Archives

Les services de la librairie

La librairie propose une carte de fidélité qui vous permettra d'obtenir sur votre 8ème achat  une remise de 5% calculée sur la valeur des sept premiers achats. N'hésitez pas à nous la demander !
La librairie propose aussi une remise de 5% sur présentation de la Carte Villette et de la Carte Cité des Sciences ainsi qu' au personnel du Parc de la Villette (sur présentation du badge professionnel).
Si vous ne trouvez pas un livre en rayon, vous pouvez le commander sur place (sauf les livres scolaires).

Collectivités, médiathèques, écoles peuvent s'adresser à la librairie pour toute commande de livres, et nous sommes à votre disposition pour établir un devis.
Les prix : la loi dite Loi Lang a fixé le prix unique du livre, celui établi par l'éditeur.

Notre coup de coeur du moment !

 Orphelins de Dieu

Orphelins de DieuMarc Biancarelli, Actes Sud, 20€